Evol

Classé parmi les plus beaux villages de France


ludovic Massé

 Sa biographie
 
 Né en 1900 à Evol, en conflent, mort à Perpignan, l’écrivain catalan d’expression française Ludovic Massé n’a pratiquement pas quitté le Roussillon.Il passe enfance et adolescence à Saint-Jean-Pla-de-Corts, où son père enseigne et dirige l’école de garçons.Instituteur à son tour, il travaille à Cabestany et surtout à Céret, en Vallespir, jusqu’en 1939. Là, il fait aussi du journalisme (rugby – corrida – cyclisme), rencontre les artistes peintres et sculpteurs Manolo, Hugué, Violet, Bausil, Maillol, Brune et commence une collection de peinture par un dessin de Matisse.A 28 ans, selon le vœu de son père décédé l’année précédente, et après la publication d’une œuvre de jeunesse « Chopinette dans le monde du rugby », il entre « en littérature ». Proche de la sensibilité et des préoccupations d’Henri de Poulaille et Marcel Martinet, encouragé par eux, il prend place parmi les grands écrivains prolétariens. « Le mas des Oubells », sa première œuvre véritable, publiée en 1933 chez Grasset est même « gongourable ».C’est ensuite la trilogie du travail –celui du blé dans « Ombres sur les champs », celui de la forêt dans « La flamme sauvage », celui de la vigne dans « Le vin pur » puis l’autobiographie des « Grégoire » en trois volumes, elle aussi.En 1936, dans la logique de ses convictions anarcho-syndicalistes, Ludovic Massé adhère au « Comité de vigilance des intellectuels anti-fascistes ». Cependant les errements du camp républicain pendant la guerre civile espagnole, comme, un peu plus tard, les excès de la Résistance en France l’amènent peu à peu à une position de refus. L’exode des français vers le Sud lui permet de rencontrer et de fréquenter les peintres Dufy, Marquet, Dubuffet et l’écrivain Roger Martin du Gard. Il correspond aussi avec Cendrars et Hemingway.Massé, qui a quitté l’enseignement en 1942, décide, après la guerre, de se consacrer exclusivement à la peinture et à la littérature.Installé à Perpignan, il mène une activité de courtage en peinture pour les riches familles roussillonnaises. Sa collection personnelle s’enrichit d’œuvres de Dufy, Atlan, Schneïder, Sugaï.Personnalité hors du commun, intransigeant, souvent en butte aux pouvoirs établis, en particulier dans l’édition, Massé continue malgré tout à écrire : un essai sur Tolstoï, des contes pour enfants, des nouvelles mettant en scène des personnages du Roussillon. Une reconstitution de l’épisode historique des Trabucayres … Nombre de ces ouvrages sont illustrés par des artistes de la région : Gili, Violet, Capdeville …Dès 1972, une « redécouverte » de l’écrivain s’amorce avec un portrait d’une heure diffusé par TF1, et la réédition de certains de ses écrits. Il apparaît désormais, au-delà de son enracinement catalan, comme un grand écrivain populaire.Le 24 Août 1982, Ludovic Massé s’éteint à Perpignan. Il est enterré civilement à Céret.
 

Sa bibliographie

Itinéraire littéraire de Ludovic Massé
LE MAS DES OUBELLS – 1933 (Roman)
OMBRES SUR LES CHAMPS – 1934 (Roman)
LA FLAMME SAUVAGE – 1936 (Roman)
LAM LA TRUITE – 1938 (Roman) en collaboration avec son père, Sylvain Massé
LES GREGOIRE (Romans)
1) LE LIVRET DE FAMILLE -1944 (Prix de la Guilde du livre)
2) FUMEES DE VILLAGE – 19453)
3) LA FLEUR DE LA JEUNESSE – 1946
LE VIN PUR - 1945 (Roman) – Prix Sully Olivier de Serres
LA TERRE DU LIEGE – 1953
LES TRABUCAYRES – 1955 (Roman)
CONTES EN SABOTS – 1959
LE REFUS – 1962
SIMON ROQUERE – 1969 (Roman)
GALDARAS ET AUTRES CONTES - 1982
 
Site Web : cliquez ici


Il est situé 13, place Ludovic Massé à Evol dans les locaux de l'annexe mairie qui était autrefois l'école. Ce musée est à l'initiative de l'association "Evol la Médiévale". On peut y découvrir la reconstitution d'une ancienne salle de classe, un musée de vieux outils et le cabinet littéraire Ludovic Massé.
Pour les visites guidées appeler le 04.68.97.09.72
 
vieux outilssalle de classe

[Préc.]  1 2 [3] 4 5 6 7 ... 9 [Suivant]5-6 de 18